Eric Vernis



Warning: main(http://www.feedtwister.com/feeds/ef9932a.html) [function.main]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/132/sda/6/f/projetw2/wordpress/wp-content/themes/camel/sidebar.php on line 95

Warning: main() [function.include]: Failed opening 'http://www.feedtwister.com/feeds/ef9932a.html' for inclusion (include_path='/mnt/132/sda/6/f/projetw2/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/132/sda/6/f/projetw2/wordpress/wp-content/themes/camel/sidebar.php on line 95

Jours 147-153 : OpenLaszlo, le coup de foudre.

omDe retour de vacances, je me suis plongé dans un nouveau chantier. OpenLaszlo.

Cette plateforme de développement m’a séduit d’entrée pour plusieurs raisons mais notamment parce que je cherchais depuis un certain temps, un outil me permettant de réaliser des RIA sans pour autant, avoir à manipuler directement Ajax et sans avoir à utiliser cinquante outils différents. Par exemple, j’ai développé top10is.com en utilisant Xajax, scriptaculous, dojo, sans compter l’environnement LAMP qui déjà à lui tout seul est une véritable usine à gaz.

Je recherchais donc, pour la partie interface graphique, un outil cohérent, qui regroupe toutes les facettes d’un développement d’une application riche. J’avais été séduit un temps par Flex d’adobe, proposant une interface de développement géniale mais dont le coût important m’a freiné.

Et puis je suis (re)tombé sur OpenLaszlo qui comme son nom l’indique, est open ce qui est un atout non négligeable et dont le langage, type XML, se rapproche de Flex. J’avais déjà approché cette environnement il y a un quelques temps mais, me semblant assez compliqué à mettre en oeuvre et ayant une communauté encore peu développée, je l’avais rangé avec Ruby on Rails, au rayon des originalités séduisantes certes, mais pas assez “sérieuses” pour y confier le développement d’un site.
En fait, je m’étais trompé.
Après avoir parcouru des démonstrations, visité des sites et lu pas mal de doc sur OL, je me suis donc décidé à étudier ce site en profondeur. Je mentionnerai mes progrès dans ce blog.

Un seul problème, les initiales : et oui… moi c’est plutôt l’OM. (qui ne saute pas n’est pas marsé-yé !) ;-)

Génèse.

C’est toujours instructif de savoir d’où l’on vient. Je suis tombé par hasard sur ce diagramme qui retrace en détail, l’arbre généalogique des langages informatiques.
Et l’on apprend par exemple que PHP est né en 1995 et est issu de Perl 5, lui même né en 1987 et inspiré de nawk qui vient de awk dont l’ancêtre s’appelle Snobol et est né en 1963.
Mais le père et la mère de tous les langages modernes sont Fortran et Cobol, sortes de langages assembleurs conçus pour être transcrit sur des cartes perforées compréhensibles pour les ordinateurs de l’époque. J’ai moi même débuté sur Cobol, ce qui reviendrait à dire que j’ai apris à conduire sur une DeDion-Bouton de 1927.
Fortran a notamment engendré Algol, le père de Pascal (le bien nommé ;-) ), ainsi que Basic, le père de tous les bidouilleurs qui ont fait la micro-informatique actuelle.
En ces temps de fêtes pascales, on se rend compte que La tour de Babel reste très actuelle.
diagramme

Jour 66 - Retour sur terre

atterrissageIl faut que j’arrête de fumer la moquette. Qu’est-ce qui m’a pris hier, d’écrire qu’aujourd’hui je ferai un comparatif de Xajax et CakePHP. C’est ce qui s’appelle “traiter un sujet par dessus la jambe”. Et clac, une petite claque sur la joue. Attention atterrissage, “bouclez les ceintures, e pericoloso sporgersi :-( “.

Ok je ferai un comparatif. Mais dans plusieurs semaines quand j’aurai compris et fait le tour des deux frameworks. Pour l’heure, j’ai commencé mon apprentissage de Xajax.

Ceci dit, je me régale. J’ai toujours aimé découvrir de nouveaux moyens de développer des applications. Ca me rappelle mes débuts de programmeur (il y a vingt ans) quand j’apprenais cobol ou pascal. Je manque simplement de temps pour rentrer dans le détail. Mais je n’ai pas perdu l’envie. Envie de développer une application web 2.0. ?
Qui sait. Si je trouve l’idée qui tue, peut-être me lancerai-je dans le grand bain comme Speedyop qui développe nomadspot, Stéphane Thomas qui est en train de développer loomiz ou tant d’autres blogueurs que je suis (du verbe suivre, pas être ;-) ) comme Jeremie Berrebi qui fait un carton avec son Zlio.

Certes, je me destine plutôt à une activité de conseil, mais comme je me plais à le répéter dans mes articles, je ne me ferme aucune porte (ni aucune fenêtre d’ailleurs…).

Allez, assez rêvé, au boulot.

Jour 65 - Et maintenant “CakePHP”

cakephpMon prof de physique de terminale disait toujours: “il y en a plus dans deux têtes que dans une”. J’ai fait mien depuis longtemps cet adage tout en oubliant celui qu’il se plaisait à me dire “Eric, tu es un âne !”. Il est vrai qu’à cette époque, je m’intéressais plus au physique de mes camarades féminines qu’à celui des molécules.

Pour suivre les bonnes paroles de mon prof qui je l’espère, coule un retraite heureuse et bien mérité après avoir traumatisé des générations entières d’apprentis physiciens, j’ai donc suivi les conseils de Speedyop, qui me recommandait dans le post précédent, d’aller faire un tour sur le site de CakePHP.

J’ai téléchargé leur framework et je vais donc me pencher sur ce qu’ils proposent. Cela ne me fera qu’un outil de plus à connaitre. Mon objectif sera de le comparer à Xajax dont les approches sont similaires. Je serai toujours à temps, plus tard, de faire le tri dans les outils que je trouve les plus commodes et les plus utiles.

A demain donc, pour un comparatif des deux frameworks.

Jour 64 - Soyons pragmatiques

Après avoir approché Ajax de manière théorique, notamment avec l’étude de l’objet XmlHttprequest, je vais me concentrer sur seux biliothèques utiles pour développer des application web 2.0 : Scriptaculous et Xajax.

Sans représenter l’alpha et l’omega de la programmation ajax, ces deux outils peuvent se révéler suffisants pour une approche pragmatique du domaine (enfin, je pense…). Je connais déjà un peu scriptaculous pour l’avoir employé ici ou là sur des fonctionnalités resteintes. Je vais approfondir la question en essayant de développer des modules utilisant ses fonctionnalités.

Je vais également me pencher sur Xajax qui propose un framework PHP d’appels asynchrones utilisant des fonctions ajax.

Un week-end sympathique en perspective…

Jour 60 - Et R.O.R. ?

ruby on railsL’étude de Ajax, Flash et Flex va assurément me prendre beaucoup de temps. Même si je ne deviens pas un expert, il me faut acquérir les rudiments de base me permettant de savoir de quoi je parle quand je conseillerai telle ou telle technologie pour la réalisation d’un site 2.0.

Alors à ce moment là, pourquoi pas Ruby On Rails ? Ce langage a le vent en poupe et profite d’une communauté très active. Bien qu’il soit encore difficile de trouver un hébergeur qui le prenne en charge et que l’interface de développement soit inexistante, ROR a la réputation d’être efficace et simple à mettre en oeuvre. Il se peut donc que ce langage réponde à certains cahiers des charges demandant par exemple un temps de développement restreint.

Dans ce cas, il est difficile de l’ignorer. Il me faudra donc l’intégrer dans mon planning. Mais encore une fois, pas question pour moi de devenir un expert en quelque langage que ce soit. Un consultant est un généraliste, disposant de suffisament de recul et de connaissances pour aiguiller de manière efficace son client. Le reste de la mise en oeuvre est une affaire de spécialiste. Chacun son job.

A demain.

Jour 59 - XMLHttpRequest, l’objet de tous les désirs

ajaxSi on veut comprendre quelque chose à Ajax, il faut connaitre l’objet XMLHttpRequest. Quand je dis “connaitre”, je ne parle pas d’une vague connaissance mais bien de posséder l’objet sur le bout des doigts. Autant dire que la mission est difficile. C’est pourtant ce par quoi il faut en passer. ALors je me dis, on entend un peu partout qu’Ajax est déjà obsolète. Est-ce que ça vaut vraiment le coup, dans ce cas, de se décarcasser pour apprendre Ajax ? Ne vaut-il pas mieux tabler sur des technologies plus novatrices et dont l’avenir parait plus sûr ?

Peut-être mais en attendant, Ajax reste incontournable dans le monde 2.0. Alors pas d’hésitation : XMLHttpRequest, me voila ! ;-)

Jour 58 - P… de javascript

javascriptAvant de commencer Ajax, je me suis replongé dans javascript. Dans ma carrière relativement longue de programmeur d’application (19ans), je n’ai jamais rencontré un langage aussi merdique que celui-ci. Même les premiers basics étaient mieux fichus. Impossible de réaliser une procédure qui marche du premier coup. Quant-aux outils de debugging, c’est la misère. C’est le royaume des bidouilleurs et des bricoleurs. Moi qui suis habitué aux formalismes plus stricts, j’ai vraiment du mal à m’en sortir.
Il va falloir que je passe plusieurs jours pour me remettre dans le coup, car pas d’Ajax sans javascript. Je me donne une semaine pour apprivoiser ce p…. de langage.

Voilà, c’était mon coup de gueule matinal.

A demain.

Creative Commons License